Le point de Louis à J+10 : Pot au Noir

Le point de Louis à J+10 : Pot au Noir

Je suis actuellement dans ce nous appelons dans notre jargon « le pot au noir ».

Située autour de l’équateur, cette zone se trouve à la croisée des grands régimes météo de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud. Du coup, dans le pot au noir, la météo ne sait plus vraiment où elle habite : très peu de vent, mais de gros « grains » qui sont souvent eux très ventés et très courts. Bref, les conditions sont très changeantes et il faut être en permanence en veille au cas où le vent viendrait à monter d’un coup. Même si on ne va pas vite et que le bateau bouge assez peu, ce n’est pas de tout repos. J’ai quand même pu m’occuper des diverses petites réparations que j’ai à faire à bord.

On n’a pas chômé à bord de Bureau Vallée sur ces 10 premiers jours de courses. Nous avons globalement eu des conditions idéales pour descendre vite vers l’équateur, sans tempête ou coup de mou, mais avec un rythme et des vitesses très élevés.

Pour le moment, je suis content de mon début de course. Le bateau comme le skipper vont bien. Nous avons tous les deux quelques petits bobos, rien de bien méchant.

Je suis en 13ème place, et pour faire simple, je sais que les 12 bateaux qui sont devant moi sont plus performants car plus récents. Du coup, je fais la course avec les bateaux de la génération de Bureau Vallée, c’est vraiment serré et ça rend l’épreuve excitante.

classement161116

J’ai passé plusieurs jours à vue avec Bertrand de Broc… on s’est appelés plusieurs fois par jour à la VHF. Ça fait du bien d’échanger entre nous, et voir un concurrent c’est toujours un plus en terme de motivation. Ca pousse à aller plus vite, à ne pas se relâcher.

J’ai attaqué Germinal sur ma liseuse histoire de me dire que je n’ai aucune raison de me plaindre. J’en suis à la page 3.

Je cherche le passage magique pour traverser le pot au noir : c’est pas facile à trouver, mais on avance – l’équateur arrive à grand pas.

Nous longerons ensuite les côtes du brésil – d’assez loin – avant de mettre le clignotant à gauche vers Bonne Espérance que je passerai pour la première fois en mer !

Ça ne paraît sûrement pas logique de passer près du Brésil pour ensuite aller vers l’Afrique, mais je vous promets qu’avec l’organisation des systèmes météo, c’est le chemin le plus rapide. Définitivement, un bateau ça n’avance pas en ligne droite !

Partagez: