J48 : Noël dans la baston

J48 : Noël dans la baston

Son premier Noël en mer n’aura pas été de tout repos… En effet, Louis a du faire face à une dépression mal orientée l’obligeant à faire du près pour éviter de franchir la « ZEA », ligne qui marque la zone des glaces interdite aux skippers. Heureusement, le foie gras, les cadeaux et les messages ont pu le réconforter. Désormais en 7ème position, Le prochain objectif de Louis sera le Cap Horn, qu’il devrait passer pour la première fois dans une petite dizaine de jour.  

Joint à la vacation aujourd’hui, Louis nous raconte :

« Il y a du vent, 35 à 40 nœuds dans les rafales, je ne suis plus au près mais je navigue assez près du vent, c’est assez agité sur Bureau Vallée. Je navigue avec deux ris dans la grand-voile depuis 30 heures. J’étais sous J3 et je suis passé sous J2 il y a une dizaine d’heures, c’est limite, ça mériterait peut-être de changer encore… Le vent va s’installer bien au Nord, je vais continuer avec ça pendant quatre jours, et puis ça mollira après. Bientôt la zone des glaces sera un peu plus Sud, ça sera mieux… Je ne m’attendais pas à prendre autant de plaisir à ouvrir mes cadeaux. J’étais un peu dans un tunnel pour trouver les cadeaux, l’équipe m’a aidé à trouver la planque, c’était juste à côté de la table à cartes ! J’ai trouvé des supers bons trucs à manger, des petits mots, un coup à boire, j’ai pu décorer le bateau, j’ai reçu plein de mails… C’est super ! Ca arrive au bon moment. Je pense passer le Horn le 3 janvier en fin de journée. Jusqu’à ce que Stéphane Le Diraison et Thomas Ruyant abandonnent, j’étais à fond avec une grosse pression pour être rapide et améliorer le classement. Après ces deux abandons, je me suis retrouvé un peu seul. La pression est pas mal retombée, du coup ça a altéré mon moral, ce n’était pas très excitant et dans le même temps j’avais une transition météo pourrie… Depuis, j’ai réduit la vitesse, je fais ma stratégie en poussant moins le bateau. J’augmente les chances de ne pas avoir de problème, ni d’avarie. Il est trop fort Armel, c’est magnifique ce qu’il fait… Ca fait rêver, mais ça a l’air hyper violent et très dur physiquement. Il va falloir réapprendre à vivre à bord d’un Imoca ! (ndlr : Louis Burton a racheté avant le départ du Vendée Globe, le mono Banque Populaire VIII). Je croise les doigts pour lui, pour qu’il n’y ait pas d’embûche jusqu’à son arrivée ! »

Découvrez ci dessous les vidéos envoyées par Louis pour Noël :

 

 

 

Partagez: