Bureau Vallée 9ème !

Bureau Vallée 9ème !

Après un peu plus de 17 jours de course, 3 dépressions dantesques, un feu à bord du bateau, une fuite d’eau dans un des ballasts centraux qui aura déversé plusieurs centaines de litres d’eau dans le bateau, 3 jours sans aucune source d’électricité, 2 voiles déchirées, et des centaines d’heures à la barre… Louis & Romain sont arrivés au Brésil en 9ème position. Les dernières 48h auront été le théatre d’un match racing continu avec Newrest-Matmut qui termine devant Bureau Vallée pour 3 petites minutes…

Malgré toutes ces galères, Louis et Romain signent un top 10 malgré de nombreuses « complexités » à bord. L’objectif est donc rempli pour les 2 skippers, même si de l’aveu de Louis : « cela aura été la plus dure de toutes mes transats… même plus dur que le Rhum 2010 où j’avais pourtant du naviguer après une collision… »

Louis Burton, skipper de Bureau Vallée (IMOCA)

« On a failli abandonner ! Quand le ballast à couler dans le moteur… Et même moment, on chargeait avec l’hydro générateur. J’ai remarqué que ça sentait le brûlé et le convertisseur a cramé ! Plus de moteur et plus d’hydro. Il y a eu court-circuit ! On a tout essayé. Et on a finalement décidé de continuer, sur nos réserves d’eau puisqu’il n’y avait plus de dessalinisateur non plus… Et plus d’ordinateur. Plus d’éclairage compas. Et on passait au moins quatre heures à éponger le bateau parce qu’il y avait des fuites dans le ballast. »

Romain Attanasio, co-équipier de Bureau Vallée (IMOCA)
« On s’est mis à barrer, beaucoup… On a passé trois jours et trois nuits dans le noir ! On ne s’en rend pas compte, mais sans électricité, qu’est-ce que c’est dur ! On avait perdu l’habitude de faire des points sur une carte papier… On a barré douze heures par jour, comme en Figaro ! On se repérait aux étoiles. On a réussi à avoir un peu de pilote et refaire de l’eau quand l’hydro générateur est reparti. Et refaire de la navigation avec des fichiers météo… »

Partagez: